Notre tour de la Sicile en voiture, juillet 2015 - Pissenlit de lune
52
single,single-post,postid-52,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Notre tour de la Sicile en voiture, juillet 2015

Notre tour de la Sicile en voiture, juillet 2015

Des vieilles pierres, des plages, des montagnes et des volcans, de la bonne bouffe aussi.
La Sicile en juillet c’est vraiment sympa. Temps très chaud, du soleil durant tout le séjour. Des eaux claires partout. Des plages sauvages, de galets, de sable.

En prévision de notre voyage nous avions acheté Le Routard, le Lonely Planet et une carte routière de la Sicile à la Fnac.

Le Routard pour  ses conseils et toutes ses bonnes adresses. Nous allons toujours manger à des adresses conseillées par le Routard afin d’éviter au maximum les restaurants à touristes.
Le Lonely pour préparer le voyage, les visites, …
Notre objectif est de visiter les principaux sites de la Sicile en alternant vielles pierres et plages tout en ayant une voiture pour être autonome.

Plusieurs compagnies aériennes low cost desservent la Sicile dont Ryanair, Transavia et EasyJet.
Nous avons choisi easyJet pour le prix bien sûr, ils sont les plus compétitifs. Il faut rajouter le prix d’un bagage en soute mais ca reste raisonnable dans l’ensemble. La compagnie easyJet propose des vols depuis l’aéroport d’Orly durant les vacances d’été. Sinon les vols partent de l’aéroport de Roissy CDG.

Pour la réservation de la voiture,  nous avons choisi de passer par le site Autoescape.com proposé par le routard avec un discount de 5%. C’est un grossiste qui travaille avec les principales agences de location. Nous nous y sommes pris au dernier moment pour louer la voiture, quasi la veille et donc nous n’avons pas eu les meilleurs tarifs (je les voyais disparaître au fur et a mesure que la semaine avançait). Nous sommes donc passés par GoldCar pour une Ford Fiesta au prix de 114 euros pour 8 jours ce qui reste raisonnable.

Pour les hôtels nous avons tout réservé via le site Booking.com. Là aussi les offres partent rapidement, il vaut mieux s’y prendre à l’avance. Nous avons réservé la semaine avant le départ et avons du faire quelques concessions.

Jour 1: Palerme/Trapani/Marsala/Sciacca
Arrivée à l’aéroport de Palerme nommé Falcone-Borsellino (ça ne s’invente pas!) par le vol du dimanche de 06h50-09h10 d’EasyJet. L’aéroport de Palerme est à 32 kilomètres à l’ouest sur la côte.
Pour rejoindre le parking des agences de location de voiture, il faut prendre une navette gratuite mais prise d’assaut. Il faut donc faire la queue… Arrivés au comptoir de GoldCar, première surprise, la carte VISA de mon compagnon ne peut pas être prise pour le paiement de la voiture car ce n’est pas une carte de crédit mais une carte de débit. La mienne aussi une VISA identique mais d’une autre banque fonctionne… et ce n’est pas à ma connaissance une carte de crédit, bref. Cet incident nous oblige à prendre une assurance supplémentaire pour que je sois aussi sur le contrat (presque 50 euros de plus).

A 10h30  nous partons enfin de l’aéroport avec une Opel Corsa toute neuve direction Trapani.

Première étape sur la route de Trapani, le site de Ségeste:

 

Le site archéologique est composé d’un temple et d’un théâtre.
Le temple de Ségeste, ou temple d’Héra, est un temple d’architecture grecque très bien conservé.

Un grand parking gratuit est mis à disposition à l’entrée du site.
Un bus permet de se rendre au théâtre situé un peu plus haut sur le site . Lors de notre passage , les entrées sur le site étaient gratuites alors que le routard annonçait une entrée à 6 euros, mais nous étions dimanche.


Nous avons fait le tour uniquement du temple , c’est à dire que nous sommes restés un peu moins d’une heure. La promenade est très agréable malgré la chaleur.

Ensuite direction Trapani où nous sommes arrivés vers 13h. Nous nous sommes garés tel qu’indiqué par le routard sur un grand parking gratuit (entre les rues Crispi et Pallanie) proche du centre historique que nous avons rejoint en 5 min à pied.

Le centre historique se visite très bien à pied, pleins de ruelles et de palais magnifiques.

Pour le déjeuner , nous avons choisi une adresse très bon marché du routard, Bernado via A.Staiti situé sur le port. C’est une boulangerie proposant des Arancini, des calzoni (chaussons fourrés) et des pizzas.
Les Arancini sont des spécialités siciliennes, boules de riz farcies avec de la viande, des petits pois et autres garnitures.
Il y a plusieurs variantes et c’est vraiment très bon.

Pour 5 euros à 2 , nous avons eu un repas complet et pour 5 euros de plus, une boisson chacun. Nous allons déjeuner dans un parc de la ville où nous trouvons un peu d’ombre. Un chat errant vient nous réclamer à manger. A chaque fois que nous mangerons dehors, dans un parc ou en terrasse d’un restaurant un ou plusieurs chats maigrichons viendront nous voir.

Ensuite départ pour Marsala. Toujours le centre historique à visiter. Malheureusement les caves sont fermées le dimanche donc pas de dégustation de Marsala cette fois ci.

Départ pour la coté pour rejoindre la région de Sciacca où se situe notre hôtel.
Notre hôtel Le Donna Carmela se situe dans l’arrière pays au bord de la mer, nous empruntons des petites routes non balisées pour le rejoindre.
L’état des routes en Sicile est très disparate. Il y a 3 types de routes en Sicile, l’autoroute, celle que nous appelons la nationale et les petites routes. L’autoroute est comme chez nous, la nationale quand à elle peut ne pas être banalisée et souvent les panneaux ne sont pas tres bien placés. Les petites routes, quand à elles, ont très peu de panneaux de signalisation.

Nous devions visiter le site de Sélinonte sur la route mais nous étions fatigués et avons préféré rejoindre l’hôtel pour profiter de la piscine.

Notre hôtel le Donna Carmela est situé dans un hameau sicilien, il est très calme  et a un très bon rapport qualité prix; 65 euros la chambre, très bon accueil; Le directeur parle un peu français, avec une piscine dans laquelle nous sautons dès notre arrivée.
Seul hic, le restaurant n’était pas ouvert  lorsque nous y étions (il a ouvert depuis).
Nous avons donc du reprendre la voiture pour rejoindre une petite station balnéaire située un peu loin où il y avait un restaurant conseillé par le directeur de notre hôtel. Nous avons donc atterri dans un restaurant de village vacances bondé, mais nous avons pu diner!
Nous avions choisi des pates et une pizza. Pizza car il y avait une version small à 3.5 euros dans la carte, pour goûter ça semblait parfait. Nous pensions avoir un quart de pizza mais nous avons eu une pizza de la taille de celle que nous avons à Paris!
Nous n’avions pas de GPS avec la voiture, c’était en option il fallait rajouter près de 100 euros pour en avoir un. Heureusement nous avions nos iPhones dont le mien avec la data. Sans l’appli Plan, nous serions encore à tourner en Sicile; c’est indispensable pour perdre le moins de temps possible à chercher sa route et ne pas se perdre. Nous avions une carte routière mais ce n’est pas suffisant et la signalisation en Sicile est quelque fois défaillante.

Après le petit déjeuner de l’hôtel qui est très complet avec des fruits frais, nous sommes descendu au bord de mer (5 min à pied) pour une petite promenade dans l’eau. La plage et la côte est sauvage et très jolie.

Jour 2: Agrigente/Catana
Départ en fin de matinée pour Agrigente avec un arrêt à la Scala Dei Turchi.

Nous avons pu nous garer sur un parking payant situé au dessus du site, 3 euros mais avec toilettes et douches. Le site se rejoint via une descente de 5 minutes.

La Scala Dei Turchi est une falaise face à la mer en roche blanche (calcaire et argile) et froide (au bonheur de nos pieds). Des grandes marches naturelles permettent de la parcourir .
C’est très joli à voir et en longeant cette falaise nous avons pu rejoindre une crique avec une plage de sable pour se baigner.

Après notre baignade, nous partons pour Agrigente.

Nous nous garons facilement dans le centre ville où nous déjeunons, toujours dans une boulangerie conseillée par le Routard, le Pane & Pani via Cesare Battisti.
Des calzonis, des Arancinis et pizza, toujours pour 5 euros à deux que nous mangeons sur un banc dans un parc à coté de la boulangerie.

 

Temple d’Hera

Puis, visite de la vallée des temples qui est situé un peu en dehors d’Agrigente. Nous décidons de faire uniquement la partie Est avec les temples les mieux conservés car il fait  très chaud et nous voulons rejoindre Catane pas trop tard.

10 euros d’entrée pour la visite du site, 2 euros pour le parking.


Le site est très joli et intéressant. Le temple Di Concordia est l’un des temples grecques les mieux conservés.

Après cette visite d’une heure environ, départ pour la région de Catane en traversant la Sicile.
La route est plutôt en bon état , nous mettons 2h30 pour rejoindre notre B&B situé au nord de Catane.

La Scivola Rooms, Via Provinciale, 38,  Acitrezza,
Ce petit B&B situé dans une rue très passante mais la chambre est au calme. Très belle chambre, vaste bonne literie, bonne climatisation.
Un espace cuisine avec frigos est à disposition des résidents ainsi que des bouteilles d’eau. Très bon accueil également. Un parking situé en face du B&B est accessible pour 3 euros par jour (il nous a été offert à la fin du séjour)
Pour 65 euros la nuit, c’est un très bon B&B avec un petit déjeuner très correct.

Pour ne pas reprendre la voiture, nous allons diner à coté du B&B ou il y a beaucoup de restaurants.
Aci Trezza est une petite station balnéaire de la commune d’Aci Castello qui semble très animée.

Jour 3: Syracuse/Taormine
Départ matinale pour Syracuse.
Nous nous garons dans un parking à 5 minutes du centre historique conseillé par le Routard, le parking Talete, couvert mais assez glauque. Attention les automates ne rendent pas la monnaie.

Syracuse est très jolie, tout le centre se visite à pied. Il faut ne pas hésiter à prendre les petites ruelles.

Pour déjeuner, nous choisissons une petite échoppe de type fast food, Pizza e Altro, Piazza Archimède.
Toujours des Arancinis et des calzoni à des prix très doux, très bon, que nous mangeons sur place.

La Duomo, la cathédrale est vraiment très belle sur la place Minerva. La visite est payante, je ne me rappelle plus combien…

Départ pour la région de Taormine.
Nous nous perdons un peu et dépassons Taormine. Nous avions pris l’autoroute et les indications de sortie n’étaient pas très claires… Nous revenons donc par les petites routes sur Taormine et décidons de nous arrêter nous baigner sur une plage. La plage est de galet comme ca semble l’être sur ce côté de la Sicile.

Attention de bien s’acquitter du stationnement, j’ai pris une amende de 10 euros pour ne pas avoir pris de ticket.

Visite en fin d’après midi de Taormine. Taormine est situé en hauteur, ca grimpe sévère pour y aller, il ne faut pas hésiter à se garer au premier parking puis continuer a pied. Ce que nous avons fait, notre parking était situé à l’arrivée du téléphérique. Ce téléphérique permet de rejoindre la plage en bas de Taormine.

Le centre est de toute façon interdit aux voitures
et bondé de touristes, donc beaucoup de magasins de souvenirs, de vêtements aussi. C’est un peu le Rocamadour local.
Toutefois , la vue y est très belle encore plus en fin de journée. Il n’y a, par contre, pas de coucher de soleil sur la mer car nous sommes à l’Est…

Toujours via le Routard, nous allons diner au restaurant La Cisterna del Moro où j’ai dégusté les Pasta alla Norma, spécialité de Catane à base d’aubergines, de ricotta et de sauce tomate. Délicieux. Bien que le restaurant soit bondé, nous avons été très bien accueilli et bien servi.

Nous rentrons ensuite tranquillement par la côte à notre B&B.

Jour 4: Etna/Milazzo/Lipari

Départ pour l’Etna et le refuge de Sapienza. 1h30 de petites routes pour rejoindre le refuge qui est le point de départ du téléphérique qui permet de rejoindre le sommet de l’Etna.
Un parking payant à la demie journée est situé à côté du départ du téléphérique.
Pas besoin de chercher des guides, tout se passe à la billetterie du téléphérique qui est le seul exploitant du site. Nous choisissons l’excursion avec guide qui comprend la montée en téléphérique en bus 4×4 pour le reste. 62 euros par personne.
Durant la montée en téléphérique, nous avons vu certains faire l’ascension à pied mais aussi en vtt…

La location des chaussures de randonnées se fait à l’arrivée en haut du téléphérique. 5 euros par paires. On peut s’en passer mais c’est plus confortable avec car nous marchons dans du sable noir.
De notre coté nous avons prévu des chaussettes de randonnée, un polaire et un coupe vent.

A l’arrivée du téléphérique nous prenons donc un bus 4×4 qui nous amène au plus haut à 3000m où nous attend un guide.
De là, il faut mettre le polaire car ça caille!

Notre guide nous emmène nous promener sur 2 cratères pendant 1h environ. Les explications se font en italien, anglais et français.

L’Etna est le plus grand volcan d’Europe, il est actif et dangereux. Il est inscrit au patrimoine de l’Unesco.
Pas d’éruption de lave mais des fumées, des cratères où l’on peut sentir la chaleur des émanations du volcan.

La vue sur Catane est magnifique.
Il est conseillé de faire l’ascension le matin car il y a plein de brume dans l’après-midi.

Un cratère plus petit se visite au niveau du parking. Il permet d’avoir une vue magnifique sur l’Etna et aussi sur les variations de couleurs tout autour. Du noir, du vert, de l’orange.

Départ ensuite pour Milazzo pour prendre le ferry afin de rejoindre Lipari. Nous choisissons de ne pas prendre via la côte et l’autoroute, mais de plutôt traverser en large la Sicile. Nous déjeunons à Zafferana Etnea en bas de l’Etna sur la terrasse d’un bar, le Antica Dolceria dell’Etna via Garilbadi. En fait ce bar est aussi une pâtisserie artisanale qui produit des spécialités siciliennes. Encore des Arancinis et des calzonis et nous dégustons enfin des Canolis. Le Canoli est une spécialité sicilienne, un biscuit fris fourré à la ricotta de brebis sucrée, c’est délicieux, très frais.
Il nous faut 2h30 pour rejoindre Milazzo via des routes montagneuses. Nous n’avons pas rencontré grand monde, bien pensé à faire le plein avant, et les points de vue sont magnifiques.

Arrivée à Milazzo, il faut garer la voiture avant de prendre le ferry. Nous avons choisi un parking fermé proche du port qui s’appelle le garage Ferrari. Nous paierons 20 euros pour 2 jours.

Nous prenons un Aliscafo de la Siremar, sorte de navette rapide pour rejoindre Lipari via Vulcano, 15.80 euros le trajet.

Notre hôtel, le Borgo Eolie, proposant des navettes depuis le port vers leur hôtel qui est situé dans les hauteurs de Lipari, nous les appelons et en 5 minutes ils sont là.
Superbe chambre avec terrasse pour 98 euros la nuit, ainsi qu’une jolie piscine dans lequel nous barbotons un moment.
En soirée nous décidons de visiter le centre de Lipari qui est piéton afin de trouver notre excursion pour le Stromboli.
Nous voulons faire l’ascension de nuit pour profiter un maximum du panorama. 3h d’ascension annoncée, guide obligatoire. J’avais contacté Magma Trek, guide conseillé par le routard mais ils travaillent avec une société à Lipari qui ne fait pas le trajet le jeudi, jour où nous voulons faire l’ascension. En effet notre hôtel étant à Lipari, il nous faudra revenir après l’excursion par bateau.
Le centre de Lipari est très joli, très touristique aussi. Nous trouvons facilement notre excursion, il y a des prestataires tout le long de la rue principale. Tous ne proposent pas l’ascension le jeudi, il faut bien se renseigner.
Pour ceux qui ne veulent pas faire l’ascension, il y a une excursion avec une balade en bateau en bas des cratères du Stromboli.
Nous dînons dans un restaurant pris au hasard et qui n’était pas terrible.

Jour 5: Lipari/Panarea/Stromboli/Lipari
Très bon petit déjeuner à l’hôtel. Nous profitons de la matinée pour faire quelques provisions pour notre excursion: barres de céréales, gâteaux et 2 bouteilles de deux litres comme conseillé.

Départ à midi pour notre excursion, notre première étape est l’île de Panarea. Nous prenons sur le port un petit bateau contenant une vingtaine de personnes.

Notre bateau s’arrête proche d’une crique ou nous pouvons nager dans des eaux magnifiques puis il dépose sur l’ile un peu plus loin pour 2 heures libres.

Les maisons de l’île sont blanches et très fleuries, nous suivons les ruelles pour monter en hauteur afin d’admirer la vue.
Il n’y a aucune voiture dans l’île mais plein de voiturettes électriques qui foncent dans les rues très étroites de l’île.

Nous déjeunons au hasard dans une boulangerie de pizza et de calzonis.

Après le déjeuner départ pour Stromboli. Arrêt vers une zone ou émane des tourbillons de gaz volcaniques. Nous faisons une baignade pour nous rafraîchir. Si nous y avions pensé, nous aurions amené masque et tuba.
Les arrêts baignades sont très agréables de cette chaleur, nous nous séchons ensuite sur le toit du bateau.
Arrivée sur l’île où nous rejoignons notre guide. Nous louons des chaussures de randonnées et une lampe frontale. 10 euros pour l’ensemble. Le temps d’aller chercher un sandwich au port et nous sommes prêts.

Départ vers 17h15 pour l’ascension de 900m. Il fait encore très chaud, c’est le plus dur car en dehors de ça l’ascension se fait à un rythme tranquille pour que tout le monde puisse arriver en haut. Nous faisons régulièrement des haltes pour boire et manger.

Notre groupe d’une vingtaine de personnes comprend quelques enfants de 8-10 ans qui font l’ascension sans broncher.
La vue sur Stromboli est magnifique. Les chemins empruntés sont tantôt composés de roches tantôt de sable. Il est très fatiguant de marcher dans le sable, et sur la fin les chemins sont très étroits, il faut faire attention.

Enfin au bout de presque 3h nous faisons notre dernière halte avant les cratères. Nous en profitons pour changer notre tee shirt trempé par la sueur, il commence à faire froid et mettons nos casques.

Au loin en bas sur la mer, nous pouvons voir les bateaux qui attendent aussi le spectacle.

Nous arrivons sur une plateforme naturelle au dessus des cratères en activité, Le couloir de cratères est nommé la Sciarra del Fuoco et se situe sur la pente du volcan. Nous y restons presque 1h. Ce soir là, 2 cratères seront actifs.
Nous nous mettons à manger tranquillement quand tout à coup, ça craque, ça explose et nous voyons un premier spectacle magnifique de jets de lave.

Toutes les 5-10 minutes environ il y a des jets de lave sur l’un des 2 cratères. C’est très impressionnant, tout le monde est silencieux et admire le spectacle.

3 groupes étaient présents ce soir la, tous alignés sur la plateforme. La polaire devient vite obligatoire car la nuit est tombée.

Tous les 2, nous avions un sac à dos avec polaire, coupe vent, nourriture et eau et excepté le coupe vent qui n’a pas servi, tout le reste était nécessaire. Mes 2 litres d’eau ont été fini au sommet. Les tee shirts de rando et de running étaient aussi bienvenu car on sue beaucoup durant l’ascension mais aussi pendant la descente.

Cette ascension est vraiment à faire si on le peut. Les 3 heures d’ascension sont vite oubliées et valent vraiment la peine.

Le volcan constitue l’île de Stromboli. Il fait 3000 m mais seul 900 m sont au dessus de la mer.
Le volcan déverse actuellement ses coulées de lave sur un seul coté de l’île.
Il est en activité quasiment en permanence. Quotidiennement, des éjections de laves ont lieu et quelque fois le magma déborde et fini dans la mer.


La  redescente est très facile car nous glissons, surfons dans du sable noir, de nuit à la frontale. Cela m’a quand même semblé un peu dangereux car quelque fois il y a des rochers dans le sable mais tout se passe bien et tout le monde arrive en bas sain et sauf. Nous rendons nos chaussures et frontales et rejoignons notre bateau pour rejoindre Lipari d’une traite en 1h environ.
Nous arrivons à Lipari vers minuit.
Une longue douche est obligatoire car le sable s’est immiscé partout et nos jambes sont noires de sable.

Jour 6:Milazzo/Cefalu
Retour en hydro à Milazzo ou nous récupérons la voiture. Départ pour Cefalu pour 2 jours de farniente. 15.80 euros le trajet par l’autoroute.
Petit problème avec la voiture qui a une crevaison lente, heureusement notre voiture de location à une vrai roue de secours.

 

Arrivée à notre hôtel, l’Hotel Kalura. La situation de l’hôtel est exceptionnelle, situé en haut d’une rocher avec une vue sur une baie, terrasse panoramique et plage privée.
Malheureusement la chambre  n’est pas au niveau, lit branlant et douche datant de l’an 40 avec l’impossibilité d’avoir une eau à température constante.. Pour 149 euros la nuit, ce n’est pas acceptable.

L’hôtel est très fréquenté par une clientèle allemande.
Une piscine de 25m et des cours de tennis
Baignade sur la plage privée où nous étreignons nos chaussons de baignade car il n’y a que des rochers.
Nous déjeunons à l’hôtel où les prix à la carte sont très raisonnables.
Malheureusement un serveur zélé arrive avec une enceinte qui diffuse de la musique de camping, lambada… pour donner de l’ambiance au bar qui jouxte la terrasse du restaurant, dommage pour notre dîner romantique .

Jour 7: Cefalu
Petit déjeuner avec du choix mais pas de fruit frais que des fruits au sirop… et toujours du Tang pour les jus de fruits.

Plage toute la journée avec juste une remontée pour déjeuner d’une salade en terrasse. Nous voulons louer des tubas mais manque de bol, le club de plongée est fermé ce jour, le samedi. Nous découvrons que la douche de la plage est payante! un robinet situé un peu loin nous permet de nous rincer.

Soirée à Cefalu , station très balnéaire. Parking au tarif unique de 7 euros, ca fait cher les 2 heures. Nous nous promenons, visitons la cathédrale et dinons au restaurant Le chat noir, très bien. avec des plats typiques de la Sicile.

Jour 8: Palerme
Départ pour Palerme, nous avons choisi comme hôtel un Ibis, 50 euros, nous savons comment sera la chambre et il y a un parking gratuit.
L’hôtel est situé sur le port des ferry donc la vue n’est pas terrible même depuis le rooftop du 7ème étage, mais il est bien situé pour rejoindre le centre historique.

Palerme est une ville très sale, c’est dommage. De nombreux déchets jonchent les caniveaux, surtout des bouteilles plastiques.
Tout est fermé le dimanche, la cathédrale et même le glacier mentionné dans le routard comme le meilleur glacier de Palerme.

Beaucoup de beaux bâtiments parmi d’autres en état de délabrement.

Place Quattro Conti

Nous déjeunons Nni Francu u’ Vastiddaru sur la piazza Marina. Grand choix de panini et grande terrasse avec un service rapide.

 

Cathédrale de Palerme

Pour dîner, nous trouvons notre restaurant par Tripadvisor cette fois. Le ristorante Pizzeria Ruvolo situé sur la piazza Olivella avec une terrasse face à une église très jolie. Très bon rapport qualité prix pour des pates succulentes.
En rentrant le soir à l’hôtel de nuit, nous découvrons que le quartier à l’arrière de l’hôtel est un bidonville. Cela me confirme qu’il y a beaucoup de pauvreté dans cette ville.

Jour 9: Paris
Départ pour l’aéroport, nous faisons le plein a Palerme comme conseillé par le routard car il n’y aura pas de station service entre Palerme et l’aéroport. En 40 minutes nous y sommes et rendons la voiture. Les comptoirs des agences de location sont encore fermés, nous laissons les clefs dans une boite aux lettres à l’extérieur du bâtiment.
Vol de 09h20 pour Paris via EasyJet sans problème.

En conclusion, très beau séjour.
Bien réserver à l’avance sa voiture et ses hôtels pour avoir le plus de choix possible. Avoir un GPS dans la voiture ou un iPhone avec data pour se diriger.

Partager

Tags:
1Comment

Post A Comment