Nous rêvions juste de liberté d'Henri Loevenbruck 4/5 - Pissenlit de lune
68
single,single-post,postid-68,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Nous rêvions juste de liberté d’Henri Loevenbruck 4/5

Nous rêvions juste de liberté d’Henri Loevenbruck 4/5

Date de parution: 01 avril 2015
Catégorie: Roman

Résumé:
«Nous avions à peine vingt ans et nous rêvions juste de liberté.» Ce rêve, la bande d’Hugo va l’exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l’indépendance et l’amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paie cher. Nous rêvions juste de liberté réussit le tour de force d’être à la fois un roman initiatique, une fable sur l’amitié en même temps que le récit d’une aventure. Avec ce livre d’un nouveau genre, Henri Loevenbruck met toute la vitalité de son écriture au service de ce road-movie fraternel et exalté.

Critique:
Histoire: captivante
Style: plaisant
Sentiment à la fin: triste
Où le lire: au coin du feu dans un fauteuil

Henri Loevenbruck écrit habituellement des polars, des romans de fantasy, des romans d’aventure, la il s’agit d’un roman sur la vie. Une très belle histoire, l’histoire d’une amitié, émouvante et réjouissante à la fois.
Une vision de l’adolescence dans l’Amérique du chômage et de la pauvreté à travers la road movie d’une bande de potes.
On suit Bohem, adolescent laissé a lui même et passionné de moto. Avec ces potes il va traverser le pays en quête de liberté. On le suit donc dans son périple et dans son passage à la vie adulte. Avec lui on découvre l’univers des clubs de motards aux USA, leurs codes et leurs influences. C’est captivant , drôle et sans pitié.
La fin est très bien amenée , elle surprend par sa chute et nous rend triste. On a envie de crier Oh non pas ca.
A lire !

 

Partager

Tags:
No Comments

Post A Comment