Fallait il enlever les cadenas d'amour? - Pissenlit de lune
65
single,single-post,postid-65,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Fallait il enlever les cadenas d’amour?

Fallait il enlever les cadenas d’amour?

 

Depuis lundi 1er juin les cadenas d’amour du pont des arts ont été retirés  par les services de la ville de Paris.Trop lourd, dangereux, inesthétiques, jusqu’à 1 million de cadenas , 45 tonnes de poids supplémentaires, il fallait ou règlementer ou les supprimer. La ville de Paris a donc tranché sans toutefois proposer d’alternative ni de réglementation. Une tentative de cadenas d’amour virtuel a été tenté mais sans convaincre. Résultat , les cadenas vont donc continuer à pulluler encore tout autour comme c’est déjà le cas :

 

Esthétiquement il faut reconnaître que ce n’est pas très joli,  il y en a de trop et ca devient trop envahissant.
Si en plus c’est dangereux, il est temps d’agir.

Source Wikipédia:
Les parapets grillagés du Pont des Arts sont le support de nombreux cadenas accrochés par des couples : ce sont des cadenas d’amour. Ces cadenas comportent en général des inscriptions faites au marqueur indélébile (voire des inscriptions gravées) mentionnant les prénoms ou les initiales des deux amoureux, la date à laquelle le cadenas a été accroché, et éventuellement un court message.
Cette pratique est apparue sur le Pont des Arts en 2008, et s’est depuis étendue à la Passerelle Léopold-Sédar-Senghor, au Pont de l’Archevêché ainsi qu’à la Passerelle Simone-de-Beauvoir. L’origine de cette pratique est assez floue : elle est apparue en Europe de l’Est dans les années 1980 et 1990, puis s’est propagée en Europe occidentale dans les années 2000. Cette pratique existe également en Chine où des cadenas sont accrochés au sommet d’une montagne sacrée par des jeunes mariés afin que leur union soit heureuse. Les cadenas du Pont des Arts sont désormais devenus une curiosité touristique à part entière.

 

Donc sur le pont des arts, avant de mettre définitivement des panneaux en verre à l’automne, une grande exposition de street art sur le thème de l’amour remplacent actuellement les panneaux de cadenas.
Quatre artistes ont donc été invités à peindre des panneaux sur le pont , El Seed artiste tunisien ,  Pantonio artiste portugais, Brusk, artiste lyonnais , Jace le Réunionnais.

Je vous laisse juger…

 

 

 

 

 

On aime ou on aime pas. Pour ma part, je trouve que ça ne représente pas le street art, ça ne représente pas l’amour et ca défigure le lieu. Il y a du street art beaucoup plus joli, beaucoup plus artistique beaucoup plus surprenant. J’espère presque que des vrai « street art eurs » vont recouvrir ces panneaux.

Partager

Tags:
No Comments

Post A Comment