Absente de Megan Abbott 4/5 - Pissenlit de lune
96
single,single-post,postid-96,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Absente de Megan Abbott 4/5

Absente de Megan Abbott 4/5

Date de parution: 09 mars 2011
Nb de pages: 320
Prix: 6,50

Résumé:
7 octobre 1949. Jean Spangler, une actrice de second plan, embrasse sa fille et quitte son domicile pour un tournage de nuit dans un studio de Hollywood. On ne la reverra jamais. Les seules traces qu’elle laisse derrière elle : un sac à main retrouvé dans un parc, et beaucoup de rumeurs sur de supposées aventures avec des stars de cinéma et quelques maffieux. L’en- quête – confiée à l’unité de police déjà chargée du fameux meurtre du Dalhia noir en 1947 – tourne court, une fois de plus. Deux ans plus tard, Gil Hopkins, un attaché de presse en vogue, qui avait couvert l’affaire de la disparition de Jean pour le studio où elle travaillait à l’époque, est pris à partie par une amie de la jeune femme, qui l’accuse de vouloir étouffer l’affaire. Du coup, Gil reprend l’enquête. A partir d’un authentique fait divers, Megan Abbott nous entraîne dans l’enfer des bas-fonds de Hollywood où toute vérité n’est pas bonne à dire…

Histoire: noire
Style: habile
Sentiment à la fin: pas mal

Encore un roman américain comme je les aime, une histoire bien noire, intelligente, captivante. Une histoire qui se situe dans le milieu du cinéma hollywoodien des années 1950, perversion, corruption, la condition féminine tout y passe.

Cette histoire m’a beaucoup fait penser à l’affaire du dahlia noir, en effet ce roman est basé sur la disparition jamais élucidée de l’actrice Jean Spangler en 1949. Gil Hopkins notre personnage principal enquête sur la disparition d’une actrice. En quête de redemption, il va utiliser tous les moyens pour trouver les coupables.

Au fur et à mesure de son enquête nous sommes vraiment plongés dans le Los Angeles des années 50, les stars, la mafia, les bas-fonds…. Le style, l’atmosphère, les personnages tout est fait pour nous immerger dans cet univers impitoyable.

La fin est également étonnante.

Merci Sonatine pour nous faire découvrir ce type de roman.

Partager

Tags:
1Comment
  • Ys
    Posted at 20:27h, 15 mai Répondre

    Me voilà très tentée, comme souvent avec ces romans noirs se déroulant autour d'Hollywood.

Post A Comment